Voyager avec son bébé en avion

aéroport bébé voyage

Pour voyager en avion avec son bébé, il faut être bien organisé. Cette page vous donne toutes les astuces et les conseils bons à savoir avant de prendre l’avion avec votre enfant.

À partir de quel âge voyager avec son bébé ?

D’après le  Dr Jean Turgeon, pédiatre au CHU Sainte-Justine, tous les bébés âgés d’au moins une semaine, et en bonne santé, sont aptes à voyager en avion. Pour les vols long – courrier, le pédiatre recommande cependant d’attendre trois semaines. En effet, la pression atmosphérique peut entraîner des inconforts pour les bébés. Les maux d’oreilles au décollage et atterrissage sont plus fréquents chez les enfants que chez les adultes.

Avant le premier vol, consultez votre pédiatre qui vous donnera un avis médical propre à votre enfant.

Avant l’âge de deux ans, un enfant peut voyager sur les genoux d’un passager adulte. Celui-ci voyage donc, selon les compagnies, gratuitement, ou à prix réduits.

À partir de deux ans, il lui faudra son propre siège.

Quel tarif pour un tout petit ?

Air France par exemple, propose d’accueillir gratuitement les bébés de moins de deux ans s’ils sont assis sur les genoux d’un passager adulte, et pour les vols à l’intérieur d’un même pays. 

D’autres compagnies font payer 10% du prix d’un billet adulte pour un bébé de moins de deux ans. C’est le cas de Lufthansa, Iberia ou encore TAP Portugal.

Easyjet et Transavia proposent quant à eux des billets à tarif fixe, respectivement 26€ et 20€.

Il est donc conseillé de se renseigner en amont car les prix diffèrent selon les compagnies.

Quels documents faut-il pour voyager avec un tout petit ? 

Pour les voyages en Europe, une carte d’identité et un livret de famille suffisent.

Pour les pays hors Europe, il faut un passeport.

Enfin, concernant les visas, il est conseillé de se rapprocher directement de l’ambassade du pays concerné afin de déterminer si un visa est nécessaire pour le bébé de moins de deux ans. Celui-ci sera soumis aux mêmes obligations que pour les mineurs ou adultes concernant l’obtention d’un visa si la destination exige ce document.

Bon à savoir :

  • Même pour les vols intérieurs, certaines compagnies n’acceptent pas les livrets de famille comme document permettant de justifier de l’identité du bébé
  • L’enfant de moins de deux ans doit disposer de sa propre carte nationale d’identité. Il n’existe plus « d’autorisation de sortie du territoire ». Celui-ci doit disposer de sa carte nationale d’identité pour les vols dans l’espace Schengen, et son passeport pour les vols en dehors. Le visa pourra aussi être obligatoire si la destination l’exige
  • Cette autorisation de sortie du territoire reste obligatoire en Suisse, Maroc ou Algérie pour les enfants voyageant avec un seul des parents. Le parent ne voyageant pas doit inscrire manuscritement cette autorisation sur papier libre.
  • Il n’est plus possible depuis 2006 d’inscrire son enfant sur son passeport, il lui faut son passeport individuel pour les vols en dehors de l’espace Schengen

Conseil : en Europe, n’oubliez pas que la carte européenne d’assurance maladie permettra le remboursement d’éventuels frais médicaux.

Quels bagages pour un tout petit ? 

La plupart des compagnies autorisent un bagage en cabine pour les bébés de moins de deux ans, s’il ne dépasse pas les 12 kilos, et les dimensions suivantes : 55 x 35 x 25 cm.

Toutefois, ces conditions varient selon les compagnies. Il est conseillé de se renseigner avant le départ.

Pour les bagages en soute, la majeure partie des compagnies autorisent 10 kilos maximum. Si le poids autorisé est dépassé, il faudra payer le prix d’un bagage supplémentaire.

Concernant les poussettes, certaines sont autorisées en cabine (la poussette Yoyo de Babyzen par exemple) seulement si elles ne dépassent pas les dimensions d’un bagage cabine lorsqu’elles sont pliées.

Si c’est le cas, elles devront passer en soute ! 

Certains aéroports sont équipés de portes-bébé et de poussettes qu’ils peuvent prêter jusqu’à la porte d’embarquement. 

CompagniesQuel tarif ? Quel bagage ? 
Air FranceGratuit pour les vols en France. Tarifs réduits pour les vols internationauxUn bagage de 1 kg + une poussette ou un siège auto
EasyJet26€ Deux objets de puériculture (poussette, siège auto…)
Alitalia10% du tarif adulteUn bagage de 10 kg + une poussette
Royal Air Maroc10% du tarif adulteUn bagage de 10 kg + une poussette
Brussel Airlines10% du tarif adulteUn bagage de 23 kg + une poussette 
Ryanair20€Deux objets de puériculture (poussette, siège auto…)
Volotea25€Une poussette
Vueling5 à 40€ Deux objets de puériculture (poussette, siège auto…)

Comment se déroule le voyage pour un bébé ? 

Réservation et embarquement

Concernant l’embarquement, certaines compagnies permettent aux passagers accompagnés d’un bébé de moins de deux ans d’embarquer gratuitement et prioritairement. C’est notamment le cas des compagnies comme Air France, Corsair, EasyJet ou Royal Air Maroc.

Question confort, il est possible de réserver une nacelle pour un bébé de moins de deux ans sur les vols longs-courriers s’il ne dépasse pas 70cm à 85cm et 10kg à 15kg selon les compagnies (renseignez vous avant de partir). Certaines compagnies font payer ce service.

Si le passager a décidé de payer un billet pour que le bébé ait son siège, il est alors possible d’installer le siège auto. Celui-ci ne doit pas dépasser les dimensions imposées par la compagnie.

Une fois dans l’avion, si votre enfant est sur votre siège, une ceinture spéciale vous sera donnée par le personnel de bord ainsi qu’un gilet de sauvetage si vous survolez la mer. Le personnel de bord vous rappellera également que si les masques à oxygène tombent, il faut d’abord vous équiper avant d’équiper votre bébé.

Transport de nourriture

Pour la nourriture des touts petits, il est possible d’emporter en cabine les aliments suivants : 

  • Petits pots
  • Lait / Lait maternel
  • Jus / bouteille d’eau
  • Doliprane, etc

Attention à bien prévenir l’agent au moment du contrôle. Tous ces aliments sont autorisés même s’ils dépassent 100ml. Un contrôle supplémentaire est effectué pour vérifier que le contenu est sûr.

Pour le reste, tout doit aller en soute.

Concernant les biberons, il faut penser à en prendre plusieurs, car il n’est pas possible de les laver dans l’avion.

Il est possible de faire réchauffer les biberons ou les pots de bébé à bord. Il suffit de le demander au personnel de bord.

Il existe aussi des plateaux repas exclusivement pour les tout-petits ! 

Enfin, il est tout à fait possible de changer un bébé en cours de vol. Les avions disposent de tables à langer dans les toilettes.

Quelle indemnisation pour un bébé de moins de deux ans ?

Les enfants âgés de moins de deux ans ne sont pas mentionnés par le Règlement européen 261/2004

Seul les passagers voyageant gratuitement ou voyageant à tarif réduits sont cités. Le Règlement européen ne prévoit pas d’indemnisation pour ces passagers. 

Par conséquent, les bébés de moins de deux ans ne semblent pas éligibles à une quelconque indemnisation réglementaire en cas de vol annulé, retard d’avion ou surbooking.

Toutefois, rien ne s’oppose explicitement à cette éventuelle indemnisation pour ces jeunes passagers. 

D’ailleurs, une très récente décision de première juridiction a été rendue et reconnaît le droit pour les bébés de moins de deux ans d’être éligible à une indemnisation réglementaire. Ce jugement est un grand pas, mais il faut attendre la décision de la Cour de cassation, qui a été saisie, afin de confirmer ou non cette possibilité d’indemnisation.

Les dernières astuces pour voyager avec un tout-petit

RetardVol vous conseille de : 

  • Plusieurs jours avant le vol, si votre bébé a le nez qui coule, lavez lui fréquemment le nez avec du liquide physiologique pour éviter que cela se transforme en otite (ce qui rendra le vol impossible ou très douloureux pour votre enfant) ;
  • Se renseigner auprès des compagnies pour les bagages de votre bébé ;
  • Choisir stratégiquement ses horaires de vol pour que le bébé s’endorme naturellement pendant le voyage ;
  • Pensez au porte-bébé dans le cas où l’aéroport n’en dispose pas et que la poussette soit contrainte d’aller en soute ;
  • Choisir un siège côté fenêtre (pour contrôler le volet et distraire le bébé) ;
  • Ne pas oublier la tétine qui peut être un remède aux maux d’oreilles du bébé suite aux changements de pression (importante au décollage et atterrissage) ;
  • Donnez le biberon ou le sein à votre enfant pendant les phases de montée ou de descente s’il ne prend pas sa tétine ;
  • Marchez pendant le vol pour calmer et distraire le bébé ;

Bon voyage !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le 🙂