Plan de redressement de la compagnie Air Mauritius : quelles conséquences pour les passagers ?

Depuis le 22 avril 2020, la compagnie mauricienne était placée sous procédure d’insolvabilité. Cette procédure avait pour but de geler le paiement des dettes encourues jusqu’à cette date. Désormais, un plan de redressement a été adopté. Concrètement, cela signifie que les créanciers de la compagnie se sont mis d’accord avec cette dernière sur un plan de sortie de crise. Le scénario d’une liquidation pure et simple et donc pour le moment écarté. Quelles conséquences en pratique pour les passagers ?

Le retour progressif à un régime de droit commun

En principe, la compagnie n’est plus placée sous le régime de la procédure d’insolvabilité. Elle n’en demeure pas moins relativement protégée contre les créanciers dits « antérieurs », dont le droit (contre la compagnie) est né avant ou pendant cette période d’insolvabilité. Et ce, jusqu’à ce que la fin du plan de redressement soit voté ou ordonné par un tribunal mauricien.

Les passagers qui disposent d’une créance contre Air Mauritius antérieure au 22 avril 2020 et qui ne l’ont pas enregistrée auprès des administrateurs peuvent désormais en réclamer le paiement. Cela étant, ils ne peuvent pas poursuivre la compagnie en justice pour obtenir le paiement de cette dette. En revanche, le plan de redressement a créé un fond spécifique pour le paiement de ce type de créancier. Les passagers concernés ne pourront manifestement pas obtenir le paiement ou le remboursement de la totalité de la somme exigée, mais ce n’est pas négligeable.

Les passagers qui sont en droit d’exiger une indemnité ou un remboursement et dont le droit est né postérieurement au 22 avril 2020 sont pas affectés par le plan de redressement, et peuvent effectuer leur réclamation et peuvent désormais poursuivre la compagnie en justice s’ils le souhaitent.

Air Mauritius optimiste sur son futur 

Grâce au plan de redressement accepté par les créanciers d’Air Mauritius, celle-ci est en mesure d’alléger une partie de sa dette. En conséquence, la compagnie n’exploite désormais plus que 9 appareils contre une quinzaine il y a un an. Elle a également dû licencier un certain nombre de salariés, et réduire le nombre de ses destinations. Si c’est un retour en arrière sur le papier, Air Mauritius estime qu’il s’agit d’un nouveau départ et qu’elle est désormais dotée de la plus jeune flotte d’appareils long-courriers.

Il faut d’ailleurs rappeler qu’Air Mauritius est la compagnie d’Etat de l’île Maurice, et qu’elle est détenue en majorité par l’Etat. Cela signifie que le risque que celle-ci soit liquidée est très faible, même si un retour à des difficultés financières est entièrement possible.

Nous pouvons vous aider dans vos démarches via le lien suivant : ICI

Laisser un commentaire