Les ravages de la tempête Fiona en Guadeloupe : quelles conséquences pour les passagers ?

Ce vendredi 16 septembre 2022, la Guadeloupe a vu son archipel virer au cauchemar. Pour cause, la tempête Fiona avec ses vents moyens de 100 km/h avec rafales à 140 km/h. Ce dérèglement climatique qualifié de catastrophe naturelle par le centre météorologique de Guadeloupe a entraîné la suspension du trafic aérien à compter du vendredi 16 au soir. 

Après 24h de vigilance rouge, la vigilance météorologique est repassée ce dimanche 18 septembre en vigilance jaune. Il s’est abattu l’équivalent d’un mois de pluie en vingt-quatre heures suite à la tempête. 

Cet article a pour but de vous expliquer les droits des passagers, à savoir, la prise en charge des frais et le remboursement des vols annulés. Les passagers, en pareille situation, ne peuvent pas obtenir une indemnisation. 

La prise en charge des frais suite à la tempête Fiona par la compagnie

Nous vous rappelons que le règlement européen n°261/2004 prévoit la prise en charge des frais engagés par les passagers. Par exemple, si votre vol subit un retard important, la compagnie doit prendre en charge vos frais de restauration et de rafraîchissement. 

Si votre vol est annulé par la compagnie, vous allez certainement engager des frais alimentaires (…). Sachez que la compagnie est tenue de prendre en charge les nuits à l’hôtel en attendant le nouveau vol, ainsi que le transport entre cet hôtel et l’aéroport. 

Ces droits ne sauraient être impactés, même par la gravité de la situation de la tempête Fiona. Autrement dit, quelle que soit la nature ou la durée de la circonstance extraordinaire en cause, celle-ci ne libère pas le transporteur aérien de son obligation de prise en charge des besoins du passager, y compris des frais d’hébergement à l’hôtel supportés à la suite de l’annulation d’un vol.  

Nous précisions ici que ces obligations qui pèsent sur la compagnie aérienne ne valent que si c’est elle qui annule votre vol.

Réacheminement pour le passager à destination finale et/ou remboursement du vol annulé

En cas d’annulation de votre vol en raison de la tempête Fiona, la compagnie est tenue de vous rembourser en numéraire votre billet d’avion et sous 7 jours. Il n’est pas rare que ce droit ne soit pas respecté et qu’un avoir vous soit proposé en lieu et place du remboursement en numéraire. 

Sachez qu’elle ne peut pas vous l’imposer sans consentement de votre part. 

Autre précision cardinale : si votre compagnie vous propose un vol de réacheminement vers la destination prévue et que vous l’acceptez, alors elle n’est plus tenue de rembourser votre billet. En revanche, et comme dit précédemment, chaque passager sera en droit d’exiger de sa compagnie que cette dernière prenne en charge ou rembourse restauration, rafraîchissement et nuits à l’hôtel en attendant le nouveau vol.

Si le trafic aérien a repris en ce lundi 19 septembre, la tempête Fiona poursuit sa route vers Porto Rico. Le sixième système tropical de la saison dans l’Atlantique est alors à surveiller de très près et il est conseillé aux passagers de contacter la compagnie pour être informés du statut de leur vol à venir et de prendre de l’avance pour se rendre à l’aéroport par exemple. 

Sachez qu’à partir du moment où les vols reprennent normalement, il n’est pas possible d’obtenir remboursement des frais, si vous manquez ce vol de votre propre fait.

Pas d’indemnisation pour les passagers concernés

La tempête Fiona est caractéristique d’une circonstance extraordinaire car elle inévitable et elle échappe au contrôle des compagnies aériennes. Parmi elles, on retrouve bon nombre de catastrophes naturelles comme l’éruption d’un volcan ou encore le cas du cyclone Batsirai. Ici, la tempête Fiona ne déroge pas à la règle et constitue un véritable évènement d’exception.

Ainsi, s’il pèse sur les compagnies aériennes une obligation d’indemniser les passagers à l’aide d’une compensation financière dont le montant est indexé principalement sur la distance du voyage prévu, cette dernière s’éteint si la compagnie n’est pas responsable des perturbations qui ont causé lesdits retards ou annulations. 

Par conséquent, elle n’est pas obligée d’indemniser les passagers dans les situations de circonstances extraordinaires, qui ne lui sont pas imputables, car inévitables même si toutes les mesures raisonnables avaient été prises. C’est le cas ici de la tempête Fiona sur laquelle les compagnies aériennes n’ont aucune emprise. 

La compagnie n’est certes pas obligée de vous indemniser mais elle est tenue de vous acheminer à destination finale ou bien de vous rembourser. 

Elle doit aussi, si le vol est annulé de son propre fait, prendre en charge frais de restauration, d’hôtel…

Nous sommes la pour vous aider à obtenir le remboursement de votre vol et frais engagés : www.retardvol.fr

Laisser un commentaire